Retour en France!!

Après un petit séjour d’une semaine sur l’île de Vancouver, nous rentrons chez nos amis Julio et Lisa pour passer nos 3 derniers jours sur le sol canadien.

Pas trop le temps de chômer, nous avons plein de choses à faire avant le départ :

– acheter des valises et les préparer

img_0525-valises

– trouver des boites en cartons pour transporter nos vélos (car bien sûr on veut les ramener avec nous ces beaux bébés!). On fait donc la tournée des magasins de vélos pour récupérer gratuitement la boite d’un vélo neuf

– démonter les vélos afin qu’ils passent dans les boites (compter une bonne demi-journée)

– mais aussi baratiner les derniers mensonges et s’organiser avec les complices pour réussir notre arrivée surprise!

Car oui, nous avons dit à tout le monde que nous arriverons seulement le 19 septembre, mais en réalité, nous arriverons une semaine plus tôt. On veut faire cette surprise à nos proches qui nous ont tant soutenus pendant cette aventure! Et après 2 ans à vivre loin les uns des autres, ils sont contents de savoir qu’on rentre définitivement au pays, donc quelle joie ça va être de se retrouver pour de bon! Nous avons hâte!

On a donc préparé un beau petit scénario, tout semble parfait… sauf que dans la réalité, ce n’est pas comme ça que ça se passe! On apprend que des gaffes ont été faite, qu’il y en a un qui est au courant alors qu’il ne devrait pas, qu’il y a un changement de programme pour venir nous chercher… bref, ça commence mal! On n’est pas encore rentrés, que c’est déjà compliqué! D’un coup on est passé d’une bonne fatigue physique à une mauvaise fatigue psychologique car on se surprend à ne pas réussir à dormir à cause de « conneries » comme ça. Ok, pas grave, on ne se démonte pas, le principal c’est qu’on rentre!

En attendant, nous profitons une dernière fois de nos amis et de Vancouver et finissons notre séjour en terrasse avec des guirlandes (comme Eme adore), de bonnes bières, et un petit restau végétarien, tout à l’image de ce que représente (en partie) le Canada à nos yeux.

img_0536-julio-et-lisa

Le lendemain, ça y est, c’est la fin de notre aventure canadienne, nous prenons la direction de l’aéroport. Nico est assez nostalgique et pense à toutes les dernières choses qu’il fait! Eme est plus excitée et pense plutôt au fait de retrouver tout le monde!

A l’aéroport, heureusement que nous avons pris de l’avance car avec nos gros cartons ce n’est pas si simple, surtout qu’il faut envoyer tout ça au guichet des « bagages hors format » et en plus, ils fouillent tout ce que Nico et Julio ont bien pris soin de ranger et caler…

Après 9h de vol et 1 ou 2h de dodo, nous voici à Roissy Charles-de-Gaulles. Avant d’atterrir on redécouvre les paysages agricoles de la France, c’est chouette vu de là-haut!

Après avoir passer la douane, et récupérer tout nos bagages, c’est l’heure de la sorti. Et pas n’importe laquelle, car nous sommes attendus avec une grosse banderole de bienvenue!! Excellent!! On se sert fort dans les bras!!! Ca fait du bien!! Et en plus, surprise, la sœur d’Eme est présente!! « Mais qu’est-ce qu’elle fait là?»: c’est nous qui étions censés lui faire la surprise de notre arrivée! Visiblement il y a eu d’autres gaffes et au final, ça se termine par l’histoire de l’arroseur arrosé!!😉

Les jours qui suivent nous faisons la tournée des parents et en profitons pour passer du bon temps tous ensemble. Que ça fait du bien!! Nous sommes contents de retrouver tous le monde!

Par contre nous subissons pas mal le décalage horaire puisque la 1ère nuit nous faisons un 21h -14h30, mais les 2 suivantes nous ne dormons que 3h!

Quelques jours plus tard, nous récupérons les clés de notre nouvel appartement que la sœur d’Eme nous a trouvé. Ça y est nous sommes donc installés à Loudun, une petite ville dans la Vienne (86). Pourquoi ici? Pour être proches de nos familles et profiter d’eux pleinement en attendant de trouver du travail et de surement devoir s’éloigner.

Nous passons le reste de la semaine bien occupés, à faire le tri dans nos affaires qui nous restaient avant de partir au Canada, à essayer d’aménager l’appartement, faire les démarches administratives, voir les uns et les autres… Mais surtout nous passons du temps avec notre nièce et notre neveu, avec lesquels nous avons manqué tellement de choses! Nous allons chercher la grande à l’école, assistons aux « 1 an » du petit et même à ses premiers pas : que du bonheur!!

Toutefois, après une petite semaine en France, nous voilà un peu perturbés. On n’a pas encore trouvé nos marques dans notre appartement, notre rythme, ou même retrouvé nos habitudes alimentaires. Il faut aussi s’habituer et se réadapter aux mentalités des Français (certains comportements ou commentaires nous choquent), aux petites villes de province ou à la proximité avec les gens (mine de rien on était quasiment seuls pendant 3 mois).

On se sent également un peu renfermés, on ne vit plus dehors au rythme du soleil et de la météo mais à l’intérieur avec un planning et une montre. D’ailleurs, on laisse nos volets ouverts la nuit pour que le jour nous réveille, mais ça nous fait bizarre que le soleil ne se lève qu’à 7h30 le matin.

Et enfin, comme nous l’a très bien résumé quelqu’un : avant on passait 6h sur nos vélos à bouger et 1/2h à table, et maintenant c’est le contraire!! bien sûr on a repris le sport et le vélo, mais ça ne nous suffit plus! Et le plus surprenant, c’est qu’on est quand même assez fatigués!

Bref, il va nous falloir un peu de temps pour s’adapter à tout cela, pour encaisser le double-choc « Canada/France » et « Vélo/Vie normale »…

Introspection sur la Côte Ouest…

Après quelques semaines de repos nous revoici… on n’allait pas vous laisser comme ça quand même!

Alors voici un petit aperçu de ce que nous avons fait depuis 15 jours :

Une fois arrivés à Vancouver chez nos amis Julio et Lisa, nous passons une bonne partie de la soirée dans leur superbe appart’, à boire et à grignoter! Qu’est-ce qu’on apprécie de se poser dans le canapé en se disant que ces prochains jours on n’a pas à reprendre le vélo, faire x km, trouver un camping ou un supermarché… non on va juste se reposer!

Après une super bonne douche méga génial de fou😉 nous nous installons dans leur chambre d’amis. On met toutes les affaires de camping et de vélo sous le lit, et on sort juste nos affaires personnelles, qui ne se résument pas à grand chose, certes (quelques fringues et nos affaires de toilettes) mais qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir s’installer pour plusieurs jours!!!

En soirée, nous faisons un tour de Vancouver en voiture, by night, histoire d’avoir un petit aperçu de la ville! Et ça tombe bien car on ne compte pas tout de suite visiter la ville en long, en large et en travers! On veut d’abord se reposer. Et puis nous avons aussi une importante mission à remplir : nous « reciviliser » un peu…

Les 3 premiers jours ressemblent donc à cela :

  • Faire des Skypes avec nos familles pour « fêter » avec eux notre arrivée!
  • Pour Nico : se débarrasser de sa barbe de 3 mois et passer chez un coiffeur ambiance West-Coast  ( terminé « l’homme-grizzli »)

file

Pour Eme : faire quasiement la même chose, mais en version féminine (désolés, pas de photo à l’appui! Lol!), et retrouver la signification du mot « cuisine » dans une maison (Wouah, une vraie gazinière!) En plus, c’est l’anniversaire de Lisa mardi, donc une bonne occasion de cuisiner quelque chose pour notre pique-nique sur la plage!

IMG_9717

  • Acheter quelques vêtements « normaux », c’est-à-dire le bon vieux combo Jean/T-shirt, bien moins excentrique que cuissard/maillot fluo…
  • Finir le récit de notre 12ème semaine, et répondre aux nombreux mails et messages de tout ceux qui nous suivis (Tout cela nous a vraiment fait chaud au coeur)
  • Et bien sûr se relaxer en trainant sur un bon vieux canap’ chez nos amis en profitant de la vue incroyable sur Vancouver du haut du 30e étage… et se détendre dans le jacuzzi de la résidence!

IMG_9724

Durant tout ce temps là, on on se sent bizarres… Une fatigue très spéciale fait son apparition : à la fois physique et morale. On sent parfois que notre corps à envie de bouger, mais notre tête n’est pas motivée, et parfois c’est le contraire, on irait bien se défouler physiquement mais on sent que notre corps n’est pas capable (par exemple, après une petite balade de 45min à pied, on est trop nazes! Lol). Il faut dire qu’il fait vraiment chaud en ce moment à Vancouver et qu’on a tendance à être « cassé » d’un rien quand il fait si chaud! C’est donc peut-être à cause de ça?!… Ou peut-être que c’est le contre-coup de ces 3 mois intenses?!… Ou bien c’est parce qu’on a encore plein de choses en tête?! Effectivement, à peine arrivés, on commence déjà à penser à notre retour :

  • prévoir et organiser notre arrivée : où? quand? Comment? (les vélos? les valises?)…
  • trouver un appartement (car, même si on les adore, on ne veut pas retourner vivre chez nos parents. On veut assumer notre choix d’avoir tout plaqué, d’avoir dépensé pendant 3 mois sans rentrée d’argent… bref, à 30 ans on veut quand même être autonomes, indépendants et responsables… lol!)
  • commencer les recherches d’emplois. D’ailleurs, nous avons une stratégie bien précise : Nico travaillant dans un domaine précis (le développement durable), il est plus difficile pour lui de trouver que pour Eme qui a un secteur plus « passe-partout » (rh-paie). Du coup, c’est le travail de Nico qui déterminera notre point de chute. Nico a donc entamé ses recherches et Eme commencera ses recherches par la suite.
  • envisager l’achat d’une voiture (hybride bien sûr:) ce sera plus pratique pour se déplacer aux entretiens ou visiter nos familles et amis.

C’est bien, on essaie d’avoir un coup d’avance, et on a la tête sur les épaules, mais parfois, on ne sait pas assez relâcher! Quand on était sur nos vélos, on pensait à notre arrivée et à nos vacances à Vancouver, et maintenant qu’on y est, on pense encore à l’après! Bon c’est vrai, qu’on est bien chez nos amis, on a retrouvé du confort et tout se passe parfaitement bien, mais maintenant, on a vraiment hâte de rentrer réellement! En tout cas, c’est dingue cette manie de toujours penser au lendemain! On ne profite jamais assez du moment présent! Cette expérience nous aura vraiment fait prendre conscience de cela!

Du coup, pour le reste de la semaine, nous décidons de bouger et de retrouver les Eme & Nico dynamiques! Il est temps d’aller visiter Vancouver, cette immense ville assez unique avec mer, montagne et forêt à ses portes.

On se balade donc en vélo dans la ville (qui se prête très bien à cela grâce aux nombreuses pistes cyclables), on fait le tour du parc Stanley, on va à la plage, on visite le musée d’Anthropologie de Vancouver, on découvre Granville Islande et on y mange un bon Fish & Chips, on teste les « flights » de bières, de vins, et même de café, et on redécouvre les super brunch du dimanche!

IMG_9683

GASTOWN

DOWNTOWN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

STANLEY PARK

MUSEE D’ANTROPOLOGIE

GRANVILLE ISLANDE

Tout est parfait, mais malgré tout cela, nous avons toujours « 2 de tension ». On fait de bonnes nuits réparatrices, et pourtant on est toujours aussi mous qu’en début de semaine! Nous avons à la fois envie de continuer à découvrir, mais en même temps nous avons du mal à nous motiver… Ce n’est pas nous : nous sommes tellement du genre hyperactifs en voyage, que d’hésiter à faire ceci ou cela nous surprend nous-même.

Peut-être que c’est parce que nous avons déjà vu tellement de choses, qu’en voir un peu plus ne nous excite plus vraiment?…

Peut-être que c’est parce qu’on est un peu déçus de Vancouver? Nous avions tellement d’attentes envers cette ville qu’on se rend compte que nous l’avons sûrement un peu trop idéalisée… Vancouver reste une très belle ville, mais disons que nous ne sommes pas sous le grand charme…

Bref, on ne sait pas trop, on se pose (encore) beaucoup de questions!

Après une semaine passée chez Julio et Lisa dans la Ville de Vancouver, nous partons vers l’Ile de Vancouver. Cette île est immense puisque qu’elle s’étire sur près de 500 km! (la superficie des Pays-Bas…). D’après ce que tout le monde nous dit, c’est un incontournable à visiter et c’est très prisé. Il est même conseillé de réserver les nuits d’hôtels ou de camping car c’est souvent plein. Cela nous fait un peu bizarre car ces 3 derniers mois, on ne planifiait rien sur plus de 3 jours! Mais finalement ce n’est pas plus mal, tout sera réservé, on n’aura pas de soucis à se faire, seulement en profiter. On voit ça vraiment comme de (vraies) vacances…

Une fois la voiture réservée (uniquement parce-que nos vélos veulent se reposer :) ainsi que nos nuits de camping, nous voilà partis vers cette « amazing island »!

A la sortie de Vancouver, nous prenons le ferry, au prix exorbitant de 88$ pour l’aller seulement… Car il faut le savoir, sur l’Ile de Vancouver tout est affreusement cher. Pour le camping par exemple, nous avons battu notre record du prix de la nuitée : 48$ pour planter notre petite tente… (du coup, même si ça nous aurait fait du bien, on n’a même pas envisagé de séjourner à l’hôtel!)

On a aussi mangé la plus chère de baguette de notre vie : 6$!!! Ahahah!! Pour la petite histoire, nous sommes allés dans un Coffee shop pour y prendre notre petit déjeuner, et là, on a vu des baguettes! On s’est dit : « Wouah trop bien, on en prend, puis on va acheter du beurre de cacahuètes et ensuite on va prendre notre petit dej sur la plage! » Le pied quoi! On en prend même 2 : une pour le matin et l’autre pour le midi en pique-nique. Le prix n’est pas indiqué, et on ne fait pas attention car on se dit que ce sera normal, dans les 2-3$. Lors du paiement, l’addition nous parait un peu cher, mais on ne tilt pas plus que ça. Et en attendant notre café, on refait les comptes, et oui, il doit y avoir une erreur, la baguette ne peut pas être à 5$. Eme va alors demander le détail et effectivement la baguette vaut 6$!! On peut vous dire qu’on l’a vraiment apprécié tout au long de la journée! On a quand même regardé si il y avait de l’or à l’intérieur mais on n’a pas trouvé!😉

IMG_0357 BAGUETTE

Lorsque nous arrivons au sud de l’île, nous filons à notre camping, proche de la ville de Victoria. Nous retrouvons alors les joies du camping, mais version confort grâce à la voiture : pas besoin de tout empaqueter, de tout bien ranger (on peut s’étaler dans la voiture), et si il pleut, même pas peur. Cependant, cela nous fait bizarre, il nous manque quelque chose! Nous perdons le côté « sport-aventure » comme si on était descendu au niveau « p’tits joueurs »… mais finalement ça passe vite, car on a l’avantage de pouvoir bouger facilement pour explorer les environs, donc c’est avec joie que nous repartons passer la soirée dans le centre-ville.

Nous passons nos 3 premiers jours à visiter la petite ville de Victoria, vraiment mignonne! 

On y déguste de bonnes bières mais surtout du Fish’n chips sur le ponton en compagnie des phoques!

Nous poursuivons notre visite de l’île en direction de Tofino, sauf que… la météo n’est pas très bonne… Notre arrivée dans la capitale du surf canadien s’annonce mal… Car comme souvent au bord de la mer, il n’y a pas grand chose à faire sous la pluie battante quand les seules activités sont le surf et quelques rando dans cette célèbre forêt « humide » (on comprend bien pourquoi la végétation est si verdoyante…).

IMG_0298 UCLUELET

Pourquoi ne pas en profiter pour se poser, relaxer, et ne rien faire, mais ça voudrait dire rester comme des nouilles sous la tente pliés en 4! Ce n’est franchement pas le top! On n’a même pas de film à regarder (car oui nos montages vidéo nécessitent beaucoup de Go sur le disque dur!) et nos play-list de musique on les connait par cœur maintenant!

Du coup on bouge par-ci / par là en voiture, en attendant que le temps passe (on fini même par faire une sieste dans la voiture à 16h!! lol!)

Et dans ces moments là, on se rend compte qu’on tourne un peu en rond tous les 2. Forcément, depuis plus de 3 mois qu’on est ensemble 24h/24h, on raconte les mêmes choses, les mêmes blagues, on chante les mêmes chansons!! « Ahaha, on s’auto-soûle un peu on dirait! Mais je t’aime quand même mon Amour!! ».

On remarque également que les gens nous manque! On ne parle plus à grand monde (à part les serveurs) et comme on n’est plus en vélo, il n’y a personne pour nous dire « Hey guys, where are you going? » et raconter notre petite histoire! Plus personne ne s’intéresse à nous! Snif snif!😉 On se sent un peu seuls à vrai dire!

Du coup, c’est notre petit hamster qui prend le relais : on rumine (et c’est pire que sur nos vélos!)… on se pose de nouveau plein de questions…et on râle…! Et même Nico qui est habituellement de nature très positive, il chouine!

IMG_8441 NICO UCLUELET

Finalement ces vacances, on les idéalisait parce qu’on ne serait plus en vélo (donc des difficultés en moins) mais en fait c’est un peu pareil qu’avant. On ne veut pas passer à côté des principales activités du coin, donc on est le nez dans le routard. On est encore un peu en mode pouilleux avec nos baskets ou nos tongues (pas top pour faire un resto un peu plus chic). On va encore dans les douches collectives pas toujours très propres, il faut encore traverser le camping pour aller se laver les dents ou faire pipi en pleine nuit (ok, on avoue que parfois, ça finit derrière un arbre! :). On a juste abandonné le réchaud, pour être plus tranquilles, mais finalement il faut chercher un endroit où manger et pas trop cher non plus… Car, oui, on pense aussi aux finances et à l’après : on ne sait pas quand est-ce qu’on va avoir de nouvelles rentrées d’argent alors qu’il va falloir « se racheter une vie » (car on redémarre avec seulement 4 valises). En plus, on se connait, on va retrouver nos proches, donc on va vouloir profiter d’eux, faire des sorties, des cadeaux, aller voir les uns ici, les autres là et se faire des petits week-end ensemble!

Bon, donc il ne faudrait pas trop tarder pour retrouver du boulot. Heureusement Nico a commencé à chercher et a déjà eu des entretiens téléphoniques. D’ailleurs il a dû se lever plusieurs fois à 6h du matin (et oui, avec 9 heures de décalage horaire, à 6h ici il est déjà 15h en France…). Imaginez-vous donc Nico qui se renferme dans la voiture (son nouveau « bureau ») à 6h du matin dans un camping au beau milieu de la forêt pluviale pour discuter au téléphone avec des DRH en France… (c’était d’ailleurs inespéré d’avoir du réseau à cet endroit…)

On retrouve aussi les premiers contacts avec les entreprises françaises, ce qui ne nous rassure pas vraiment! Le vouvoiement est de rigueur… ah oui, c’est vrai, on avait oublié! Cela nous rappelle qu’on va devoir se réadapter à plein de choses : les médias et la politique qui tournent en rond et ne font que créer une espèce de paranoïa nationale, le regard des gens sur les autres (ça n’existe pas au Canada les gens qui regardent les autres de la tête au pied, qui analysent la façon de s’habiller, ou combien de kilos ils ont pris), la mentalité des français qui n’ont pas autant de respect, de diplomatie et d’ouverture d’esprit que les canadiens, ou encore les entreprises qui sont très frileuses et vieilles mentalités! (mais à part ça on est contents de rentrer en France hein😉

Bref, on ne déconnecte pas du tout!!! Et ça nous agasse d’être comme ça! Car finalement repartir à zéro, on l’a fait en arrivant au Canada, donc là, ça ne peut pas être pire, on aura tous nos proches auprès de nous!

On se rend donc compte qu’on est vraiment bizarres : on n’a jamais été tous les deux, en même temps, si longtemps dans un si mauvais état d’esprit! Tout se mélange dans nos têtes!

IMG_8417 RAZ LE BOL

Heureusement, malgré notre côté râleur (donc français :) , nous avons parfois des moments de lucidité pendant lesquels on se dit que nous sommes quand même bien chanceux de pouvoir faire tout cela d’une certaine façon…Certaines personnes n’ont pas la chance de sortir de la France durant toute leur vie…

Allez, on se ressaisit, ce n’est pas nous ça! On a traversé le canada en vélo quand même, on va pas se laisser avoir par tout cela!!😉

Pour compenser tout cela et prendre un peu de plaisir, on se rabat sur ce qu’on aime faire en toute circonstance : manger, savourer, déguster! Lol! On teste donc les cafés et les restos (spéciale dédicace à Carole & Fred qui sont passés par là;) Heureusement, les petites villes de Tofino et de Ucluelet sont gâtées en petits restos sympas à l’ambiance surfeurs…

Le reste de la semaine, le temps s’améliore gentiment et on arrive quand même à faire quelques activités.

On parcourt alors le Pacific Trail :

IMG_0314 UCLUELET

On découvre les plages et les sentiers de la Réserve Nationale de Pacific Rim :

On visite la ville de Tofino :

On sympathise avec le plus vieil arbre du Canada😉

Malgré ces découvertes, nous avons du mal à comprendre l’engouement exagéré pour Tofino : les réservations qui se font parfois un an à l’avance, les prix hallucinants, etc.

C’est sympa ce petit port et ces petites plages (pour surfer sous la pluie) mais de là à vider son compte en banque et parcourir des centaines de km…

Quelques chose nous échappe : on s’attendait à des plages californiennes avec le charme canadien en plus, et on se retrouve avec un étrange mix entre un Concarneau (en moins bien) et un Hossegor (en moins bien)…

Pour clôturer, disons que jusqu’ici nous sommes donc un peu déçus de la côte ouest! Mais ce n’est que notre ressenti, un ressenti de voyageurs fatigués qui ont juste envie et besoin de rentrer à la maison. Cela aurait sûrement été différent si on était venu dans un autre contexte!

Et avec du recul sur ces deux dernières semaines, nous nous rendons compte à quel point c’est dingue comme l’esprit peut vite partir en vrille tout seul! Ce n’est pas si facile de ne pas se laisser envahir par ses pensées. Encore une chose que nous aura vraiment appris cette expérience!

Et justement ce qui est drôle, c’est que nous avons l’impression que c’est maintenant, alors que notre aventure est terminée, que nous apprenons le plus de choses… sur nous mêmes…!!

IMG_0328 SMILEY

Semaine 12: du 15 au 21 Aout (la dernière!)

Lundi 15 Aout (Kelowna – Penticton : 68 km)

Ce matin, nous nous réveillons dans la caravane de nos hôtes Warmshowers. Il est tôt et nous ne savons pas trop quand est-ce qu’ils vont se réveillés (car hier soir nous les avons à peine à croisés). Du coup, nous décidons de partir et nous poser dans un café de Kelowna. C’est notre pause skype et blog;)

En fin de matinée, nous quittons la ville pour notre prochaine destination. Nous empruntant un beau sentier à la con conseillé par Google Map… C’est top, on a une superbe vue, mais en fait ce n’est pas du tout un sentier pour les vélos (même en VTT ce serait chaud)! On est donc obligé de faire certaines portions à pied en poussant nos vélos à coté pour monter des côtes pleines de graviers, galets et autres racines…Pffff! Ça commence mal! On s’énerve, on commence à en avoir marre!

Mais, le moral repart vite à la hausse avec une petite dégustation:) Car oui, nous sommes dans LA région viticole du Canada : la vallée de Kelowna! On enchaine donc blanc, rosé et rouge au Quail’s Gate Winery. Nous ne sommes pas fan des blancs (vraiment très secs) mais Nico a vraiment aimé leur Merlot!

Après un petit pique-nique sur une table à l’entrée du domaine, nous reprenons la route sous un soleil de plomb! La route est magnifique mais on rencontre encore pas mal de côtes… et c’est vraiment dur par cette chaleur! On souffre!

Du coup, on s’arrête se rafraichir un moment dans le lac Okanagan. Il faut dire qu’on le longe depuis un moment donc c’est trop tentant, surtout par cette chaleur et tout ce monde qui se baigne!

Nous arrivons à Penticton en fin d’après-midi, plus tard que prévu à cause de la chaleur. Effectivement on a dû faire beaucoup de pauses et surtout chercher de l’eau et de la glace dans les stations…)

Penticton, le Hollywood canadien???

IMG_8259 PENTICTON SIGNE-15-2

Nous sommes accueillis par Daniel, notre hôte Warmshower, un New-yorkais émigré au Canada depuis quelques années. Nous passons une soirée vraiment cool, avec un vin du coin (du Merlot!) et du fromage québecois (du Oka!). Puis c’est dodo dans le clic-clac du salon!

Mardi 16 Aout (Penticton – Hedley: 82 km)

Ce matin, c’est réveil et départ assez tôt de chez Daniel pour rouler un maximum avant que la chaleur n’arrive! En plus, nous savons qu’une belle et longue côte nous attend dès le début! Et effectivement, ce matin on n’avance pas vite! Ça monte pas mal, et finalement il fait quand même chaud!

Et bien sûr c’est à ce moment là qu’Eme crève!! Effectivement elle s’est pris un sacré clou dans le pneu arrière!! C’est même à se demander comment elle a fait!

Pour le lunch, nous nous arrêtons à Keremeos, un village est un peu mort, au milieu d’une zone assez désertique… Nous allons chercher quelques fruits dans un stand en bord de route, puis allons faire quelque courses au supermarché. Ce midi, ce sera un air de pique-nique à la française avec melon, taboulé, baguette jambon et fromage! (Oui il faut l’avouer, on est en manque de bons produits français)

L’après-midi est vraiment horrible sous la chaleur : pas d’ombre du tout, des côtes qui s’enchainent les unes à la suite des autres, l’eau des bidons qui est chaude au bout de 10 mn, et en plus il y a un vent de face, et qui nous brûle le visage! Ahhhh! En plus Eme ne supporte pas la chaleur et a un classique mal à ta tête, tandis que Nico se sent cassé!! C’est vraiment dur!! A peine 10 long km plus loin, Eme craque… on est à bout!!! Il est temps que tout ça s’arrête!!!

On ne s’attendait pas à ça pour nos derniers km! Et surtout, on est surpris car personne ne nous avait dit que ce coin serait aussi vallonné, sec et donc dur! Pour nous c’est pire que les plaines ou les Rocheuses. Peut-être que c’est aussi parce que c’est la fin, et qu’on commence à être vraiment fatigués. En plus, on a voulu faire les malins et ne pas faire de journée Off cette semaine afin d’arriver plus tôt, mais ce n’est peut-être pas une bonne idée! Notre corps commence à souffrir et les douleurs arrivent.

On fait donc des pauses tous les 10 km tellement on souffre de la chaleur!

A Hedley, nous décidons de nous arrêter dans un café ou autre pour attendre que le soleil baisse un peu et qu’il fasse un peu moins chaud. Mais on arrive dans un village tout pourri et le seul coin pour se poser c’est un vieux resto miteux où l’on boit un ice tea en compagnie des cafards!

On est tellement nazes qu’Eme s’endort sur la table du resto pendant que Nico écrit ces quelques lignes…

IMG_9432 EME DODO-12

Après cela, nous décidons de rouler seulement jusqu’au prochain camping, à 5km. Tant pis pour les 110 km que nous avions prévu de faire aujourd’hui, on va s’arrêter à 80, c’est largement suffisant.

Dès notre arrivée, nous rencontrons la gérante du camping, très gentille! Ça fait du bien!

Ensuite, alors que nous sommes en train d’installer la tente, le voisin, vient nous demander si on a faim et si ça nous dit un hot-dog, car il est en train d’en cuisiner!! Whouahhh!!! Trop bien!!! C’est exactement ce qu’il nous fallait!! Et en plus, pas besoin de faire la popote ce soir, c’est parfait!!

Après ça, une bonne douche et au lit de bonne heure!! On est vraiment KO!

Mercredi 17 Aout (Hedley – Princeton : 38 km)

Aujourd’hui nous avons décidé de ne pas mettre le réveil et de récupérer un peu. Nous avons également changé nos plans : nous ne ferons que 30 km soit « jour presque off » pour être en forme demain et attaquer le col de Manning Park qui s’annonce être une route montante tout le long!

Nous quittons donc le camping vers 9h30. La route était plutôt bonne mais pas mal de vent, donc heureusement qu’on ne roule pas toute la journée!

Nous arrivons au camping de Princeton vers midi, y plantons notre tente (en bord de rivière comme d’hab’ hé hé!) puis allons faire les courses au supermarché de la ville.

On prend ensuite notre lunch sur la place du village, et on passe l’après-midi dans le café de la ville pour avoir du wifi (café vraiment pourri, même pas de clim’ on crève de chaud!)

IMG_9447 TENTE-4

Nous revenons ensuite au camping. Là nous avons un vrai spectacle puisque juste devant notre tente, on voit 2 gars dans la rivière qui cherchent tout simplement… de l’or!!!

Et oui, les chercheurs d’or sont toujours d’actualité ici… Nico va taper la discute avec l’un d’entre eux, mais il voit vite qu’il est concentré sur ses recherches… On rigole pas avec les pépites! Il lui explique que c’est un bon spot ici et que cela fait plusieurs années qu’il y vient : il cherche toute la journée, dort au camping, puis retourne chercher le lendemain…

Les 2 chercheurs partagent le même spot mais ne font pas pot commun , chacun semble avoir une technique bien particulière.

Le premier a juste un tamis et reste au bord de la rivière, se déplaçant légèrement pour se mettre au soleil pour chercher avec les reflets, ce qui facilite le travail.

Le second chercheur d’or a vraiment beaucoup d’équipements : une «seringue géante » pour aspirer l’eau des trous d’eau et la mettre dans ses seaux à filtration, puis une vraie pompe pour le lessivage, mais l’étape finale reste l’incontournable tamisage…

Bref on se rend compte que c’est vraiment tout un art!

Jeudi 18 Aout (Princeton- Manning Park : 71 km)

Ce matin (ou plutôt cette nuit!) nous nous réveillons à 4h30! Oui, 4h30 ce n’est pas une faute de frappe. Nous voulons vraiment partir tôt pour éviter la chaleur car une grosse journée nous attend (et oui encore!). Certainement la journée la plus difficile côté relief, donc on préfère anticiper car si nous devons faire les 70 km à une vitesse de 7 km/h, ça va être long, très long…

IMG_9725.PNG

Le réveil est difficile car il fait encore nuit noir à cette heure là. Comme d’habitude, les yeux encore à peine ouverts, Nico commence sa séance de « pliage » : les 2 sacs de couchage et les 2 matelas auto-gonflants. C’est très « glonflant » justement car il faut vraiment bien compresser tout ça pour les faire rentrer dans leurs sacs de rangement. Parfois, on aimerait bien juste balancer tout ça tel quel dans le coffre d’une voiture, mais pour le « ficelage » sur les vélos (une étape ultérieure) tout doit être parfaitement roulé.

Pendant que Nico est plié en 4 dans la tente à faire ça (environ 30 mn), Eme prépare le petit dej’ : ça consiste donc (non pas juste allumer la cafetière, trop facile non?!) mais à aller chercher de l’eau. Si nous sommes chanceux, elle est directement potable. Si non, il faut soit la filtrer dans notre bouteille magique Elua, soit la faire bouillir 1 minute, soit mettre une pastille Aquatabs (mais il faut patienter 30 mn avant consommation).

Une fois qu’Eme détient son précieux litre d’eau potable, elle doit ensuite monter le réchaud et faire chauffer l’eau (bon ok, logique, mais ça prend encore quelques minutes…)

Côté bouffe, il faut ensuite aller chercher nos sacoches.

Si nous passons la nuit dans un endroit où il n’y a pas d’ours : nos sacoches sont avec nous, enfin pas dans la tente quand même, mais sur nos vélos, que nous avons attachés et bâchés pour la nuit (car oui on les chouchoute ces petits, et on veut prolonger leur durée de vie en leur évitant par exemple de passer des nuits et des nuits sous la pluie et les orages…)

Si nous passons la nuit dans un endroit où il y a des ours : nos sacoches sont donc soit dans une box anti-ours (prévues dans de nombreux campings) soit dans un endroit « système D » si il n’y a pas de box prévue (car parfois le seul message indiqué dans le camping est « Ne laissez pas votre nourriture dans votre tente, mettez la dans votre camping-car ou dans votre voiture », et en vélo on fait comment bande de comiques !!!) Au passage, ça nous fait bien rire les campeurs qui ont un bus en guise de camping-car avec une marque écrite en grand dessus du style « Adventurer », et bien-sûr ils tractent une voiture (énorme) derrière leur bus, pour leur « petits » déplacements (aller aux toilettes du camping par exemple…) NO COMMENT…

Notre endroit « Système D » anti-ours est donc soit une des cabanes pique-nique dans le camping, soit à l’arrière d’une poubelle anti-ours en métal (un agent de ramassage nous avait montré la trappe à l’arrière pour récupérer le sac poubelle plein, il y a de la place pour glisser nos sacoches de bouffe qu’on enveloppe proprement).

Généralement, nous sommes synchro : lorsque le café est prêt, Nico a finit son pliage.

On va pouvoir ensuite prendre un bon petit dej tranquillement (30 mn).

Une fois le ventre satisfait, nous attaquons la 2e mi-temps : Nico démonte la tente pendant qu’Eme range les sacoches et charge les vélos.

Ensuite, on prend « un p’tit moment pour nous » (enfin on enfile nos cuissards et on se brosse les dents en fait…).

Et bien sûr, on zappe des tas de p’tits trucs à faire mais super important (remplir les bidons-toujours les mêmes challenges côté eau potable- ranger le linge étendu sur le fil, faire le relevé de nos compteurs de vélo pour nos stats sur le téléphone…)

En résumé (1h30 tous les matins, voir plus si imprévus…) :

  • Plier les matelas et sleeping bags
  • Préparation du petit dej’
  • Manger le petit dej’
  • Démonter la tente
  • Ficelage sur les vélos
  • Habillage et brossage de dents
  • Remplissage des bidons etc.

Ce matin, nous avons donc fait l’exploit de réaliser tout ça… de nuit, car il fait jour à 6h, heure de notre départ!

Du coup nous commençons notre journée à la fraîche. Tellement à la fraîche qu’on doit mettre nos gants et notre polaire! Et dire qu’on fait ça pour éviter la canicule! Lol! Mais finalement on ne garde pas tout ça bien longtemps car on sort à peine sortie de la ville, que ça monte déjà!! Et c’est ça pendant plus de 30 km, avec des côtes vraiment très très raides (les plus dures qu’on ait faites de tout notre voyage). Après ça c’est le pied, on se tape une belle descente, mais ça remonte aussitôt pour les 30 km qui reste, plus doucement cette fois!!

Nous arrivons à midi à notre camping de Manning Park, wouhou! Mission accomplie! (il était temps d’ailleurs car il commence à faire vraiment chaud) On est nazes mais contents, car on a fait notre dernière dure journée, après ça devrait être plus facile!

L’aprem, c’est petite sieste dans la tente, puis on va se balader à pied du côté du resort (à 2 km) pour une excursion piscine (et avoir une douche, car le camping est très rustique : pas de douches, pas d’eau potable et toilettes sèches). Finalement arrivés là-bas, on renonce car la piscine est vraiment bof, il est déjà 4h et il faut penser au retour. Du coup tant pis pour la douche, on n’est plus à ça près maintenant, ce sera une p’tite lingette ce soir.

De retour au camping, après avoir fait nos précieux étirements et mis nos bas de compression, on mange, et on est tellement crevés que nous allons au dodo à 20h30…

Vendredi 19 août (Manning Park – Hope : 70 km)

Ce matin, avant de décoller du camping, c’est mission « Bidons »! On a trouvé un point d’eau au camping : c’est une vieille pompe donc il faut pompe l’eau à l’ancienne. Par contre l’eau n’est pas potable, donc on meyt quelques pastilles Aquatabs pour la rendre buvale!

IMG_9510 BIDONS-1

Ca pédale mollement ce matin, on est vraiment fatigués, le froid matinal nous ruine les mains malgré nos gants doublés! Nous avons tendance à l’oublier car la montagne n’est pas très impressionnante par ici, mais nous sommes quand même à 1400 mètres d’altitude, normal qu’il fasse un peu frisquet le matin!

Mais rapidement, le soleil nous réchauffe. Heureusement d’ailleurs, car peu de temps après, nous avons droit à de très belles descentes. Oui hier ça montait toute la journée, aujourd’hui c’est top, ça ne fait que descendre! Par contre nous devons vraiment être très vigilants car parfois on fait des pointes jusqu’à 60 km/h! Et avec les voitures qui nous dépassent (et nous frôle parfois) ainsi que les nids-de-poule de la route, c’est parfois dangereux! Si vous ne connaissez pas les routes au Canada, ces creux sont parfois très profonds donc très dangereux, surtout avec notre chargement qui peut très vite nous faire perdre l’équilibre… Nous aimons cette vitesse mais nous savons que la moindre chute pourrait ruiner notre traversée au dernier moment…

Nous avalons très vite nos x km du jour puisque nous arrivons à Hope aux alentours de midi.

Après avoir refait le plein de nutriments aux lunch, direction le camping pour réserver notre place et monter notre QG!

Ensuite, nous faisons les squatteurs du wifi au fast-food (nous sommes devenus les pros pour ça;)

En soirée, nous rentrons au camping, et là nous découvrons que notre tente est pleine de sable. Effectivement, il y a beaucoup beaucoup de vent, et le terrain est sableux, du coup malgré le fait qu’on est fermé le vestibule de la tente, le sable est passé en dessous et est rentré à travers la moustiquaire!! RRRhhh, impossible de dormir comme ça! On enlève donc toutes les affaires pour les secouer et tenter de retrouver un endroit à peu près propre. On déplace également la tente derrière un arbre pour limiter les dégâts pendant la nuit, et on accroche aussi des bâches pour empêcher le sable de passer!!

En plus de ça, on « tente » de préparer des pâtes mais avec tout ce vent, ça ne cuit pas!!! Grrrr! On en profite alors pour aller prendre notre douche chacun notre tour en attendant (c’est pour dire, c’est vraiment long!) Une fois (quasi) cuites, il fait nuit noir, nous n’avons plus qu’à manger pâtes pleines d’eau sous la tente, nous sommes habitués maintenant!

Ah, pas simple cette dernière nuit de camping! On a vraiment hâte d’en finir!

Samedi 20 Aout (Hope- Abbotsford : 89 km)

Ce matin, nous nous levons pas tard, car si il y a beaucoup de vent comme hier, ça va être dur sur la route, donc plus tôt on partira et mieux ce sera!! Et finalement, nous roulons vraiment bien sur la highway!

Mais c’était trop beau : nous devons faire demi-tour car il n’y a plus d’accotement sur l’autoroute : il y a un rétrécissement à cause d’un pont et aucune visibilité! Ce serait vraiment du suicide de passer par là en vélo et extrêmement dangereux de s’insérer directement sur la route avec les voitures qui défilent à plus de 100 km/h!!!

Nous enfilons donc nos gilets jaunes (que nous mettons à l’arrière de nos vélos depuis quelques temps : ça permet d’avoir un max de visibilité sans pour autant crever de chaud avec les gilets sur nous…).

Puis, nous devons rouler 200 mètres environ à contre-sens sur l’accotement pour sortir de l’autoroute, petit passage délicat mais pas le choix.

Nous continuons donc notre chemin sur les petites routes, ce qui n’est pas forcément plus sécuritaire d’ailleurs, car il n’y a aucun accotement donc on dérange davantage les voitures qui nous frôlent pour nous doubler.

Mais ça fait quand même du bien car depuis quelques heures, Nico avait mal à la tête à cause du bruit des voitures qui défilaient en continu.

Nous profitons aussi de ces petites routes pour nous arrêter faire notre pause déjeuner chez un marchand de fruit. On se régale donc avec de bonnes framboises en dessert! So goooood!

IMG_9555 PANNEAU KM

Nous terminons notre étape du jour en arrivant en début d’aprem à Abbotsford et nous nous posons au Starbucks avec un bon thé glacé!

Nous arrivons en fin d’après-midi chez David, notre hôte Warmshower. Nous avons droit à un accueil vraiment à la cool! De bonnes bières, de la cuisine au BBQ, de bonnes jokes et « check man » ainsi qu’un bon concert rock canadien Tragically Hip! Allez découvrir ce groupe si vous ne connaissez pas, ils sont vraiment très connus au Canada. Et comme nous l’explique David, il s’agit de la retransmission en direct de leur dernier concert car le chanteur est atteint d’un cancer du cerveau irrévocable et il devrait décéder d’ici 3 mois… Un concert avec une saveur très particulière…

Mais la soirée est vraiment bonne et on rigole bien. On est vraiment bien tombé pour notre dernier hôte warmshower!

Dimanche 21 Aout (Abbotsford- Vancouver : 76 km)

Dernier réveil de cette aventure! Whouhou!! on est super excités!!!

David nous prépare un bon p’tit dej nord américain, très riche en protéines avec saucisses, œufs, pomme de terre! C’est royal!

IMG_9567 PTT DEJ

Ensuite c’est le temps de se dire au revoir, notre dernier hôte Warmshower… Puis, ça y est, on y est : on enfourche nos vélos pour la dernière fois!

IMG_9568 DEPART

On commence à enchainer les km, puis dans la matinée on craque pour un dernier arrêt au Tim Hortons avec de bons donuts ! C’est comme si nous avions envie de prolonger encore un peu cette dernière journée en prenant notre temps.

On repart, la route est bonne, on roule bien, et surtout on a la patate!!

Au moment du lunch, on recraque pour un arrêt chez Wendy’s pour de bons burgers! On profite vraiment de ce dernier jour pour pouvoir encore manger tout ce qu’on veut! Lol!

Nous sommes maintenant à 20 km de chez nos amis Julio et Lisa! Nous mettons même des ballons sur nos vélos pour fêter ça! On ne passe vraiment pas inaperçus dans les rues de Vancouver! « C’est qui ces gens avec leurs vélos surchargés? Et en plus ils ont des ballons? Et on dirait même qu’ils parlent en français? Vraiment bizarres ceux-là… »

IMG_9595 VELO

Puis, le moment tant attendu arrive, nous sommes maintenant tout proches de notre point d’arrivée! Nous faisons le décompte avec notre GPS : « Plus que 9 km! Plus que 7,4 km! 4 km! 800 m! » Et là c’est le craquage complet : on se met à crier et à chanter sur nos vélos! Nous sommes arrivés! Nous sommes au pied du building de nos amis! On l’a fait!!!!!! Nous avons traversé le Canada à la sueur de notre front 5723 km au compteur! Wouhouuuu!!!

Eme laisse couler ses larmes de joie, de tristesse, de soulagement, de fatigue, de craquage, enfin de tout quoi! Le temps que Nico la prenne dans ses bras, qu’ils s’embrassent, se félicitent d’avoir fait ça…. ensemble… d’être devenus plus forts que tout à 2, de se dire je t’aime… (euh stop, on n’écrit pas un roman à l’eau de rose! Lol!) Julio arrive nous accueillir! Encore d’autres émotions qui se mélangent : nous nous étions quittés à Montréal en Décembre dernier! Trop contents de se retrouver, on se prend aussi dans les bras!

Julio nous a vu (puis entendu chanter!) depuis le haut de son balcon (au 30e étage!). Trop drôle!!!

Nous montons ensuite dans l’ascenseur avec nos vélos,! Let’s go! Là, c’est au tour de Lisa de nous accueillir! Puis, tous ensemble nous buvons une bonne coupe pour fêter nos retrouvailles (et aussi notre petite balade en vélo!) A ce moment là, Nico a des fourmillements partout, surtout dans les bras! Drôle de sensation! Certainement la pression qui relâche! Le corps qui dit « ouf, ça y est, je vais pouvoir prendre quelques jours de congés! Il était temps parce que là ils sont bien gentils avec leur 100 km par jour depuis 3 mois mais faut pas pousser non plus! »

Voilà une bonne fin de semaine, non?!

Fin de l’aventure, mais pas la fin des émotions…

Tant de choses nous viennent en tête ce soir, il y a tellement de choses que l’on voudrait dire, exprimer sur ce que nous avons vécus. Mais avant tout,

NOUS REMERCIONS :

Nos familles incroyables qui nous ont soutenus et qui ont toujours été présents!

Nos supers amis qui nous ont énormément encouragés!

Toutes les personnes que nous connaissons un peu, beaucoup, ou pas du tout, et qui ont suivis nos aventures et nous ont encouragés! Ça nous a fait vraiment plaisir!

Nos sponsors qui nous ont fournis beaucoup de matériel nécessaire à ce long voyage!

Tous nos hôtes Warmshowers qui nous ont si chaleureusement accueillis dans leurs maisons et qui ont tant enrichis notre expérience!

Tous les autres cyclotouristes que nous avons croisés sur la route (des discussions de bord de route vraiment incroyables, un partage vraiment riche en anecdotes ou en conseils de part et d’autre!)

Tous les autres campeurs qui nous ont gentiment offerts des bières, des hot-dogs et même notre emplacement !

Tous les chauffeurs de camion et automobilistes qui nous ont encouragés à coup de klaxon (ça fait sincèrement plaisir que des inconnus reconnaissent votre courage, surtout dans certains moments difficiles, donc la prochaine fois, si vous croisez des vélos surchargés, SVP faites d’abord un grand écart en les doublant, klaxonnez joyeusement et demandez au passager de faire un grand pouce à travers la vitre, ça c’est le top du top!)

Tous nos supporters à poils ou à plumes sur le bord de la route : ours, wapitis, coyotes, oies, écureuils et bien d’autres…

NOUS NE REMERCIONS PAS :

Tous les chauffeurs de camions et automobilistes qui nous ont parfois frôlés!

Toutes les personnes qui ont tenté de nous décourager (« You know that you’re against the wind?! » Yeeeeeessss we know!!!)

Toutes les personnes qui nous ont regardé de façon très insistante avec nos vêtements de cyclistes sans nous adresser la parole ! Si vous êtes du genre curieux, soyez discret au moins!

Tous les autres cyclistes prétentieux qui ne répondent pas quand on leur dit bonjour parce-qu’ils se prennent pour des « Formule 1 » avec leur vélo ultra-léger! (c’est facile de rouler vite dans ces conditions!)

Tous les corbeaux qui nous ont vraiment agacés en nous réveillant : vous êtes vraiment trop bruyant et vraiment laids (car aussi gros que des poulets, donc mettez-vous au régime et apprenez à chanter !)

Semaine 11 : du 8 aout au 14 aout 2016

Lundi 8 Aout (Lake Louise- Field : 41 km)

Ce matin, on se réveille chacun sur notre canap’ dans le salon de la coloc d’Alberto. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, on a passé une bonne nuit, mais surtout, on était au chaud. Car en plus, aujourd’hui il ne fait pas chaud, et le temps est humide.

Après un p’tit dej avec Alberto, nous voilà partis! (Malheureusement, il était pressé pour embaucher, donc nous n’avons pas pu faire la traditionnelle photo avec notre hôte du jour!)

A peine quelques km plus loin, nous passons la frontière de notre dernière province : la Colombie Britannique! Un grand symbole pour nous!

IMG_8110 PANNEAU BC-1

En route, nous découvrons les tunnels en spirale : pour la petite histoire, avant, les trains du Canadian Pacific passaient sur une voie ferrée avec une pente à 4% et cela posait beaucoup de problèmes (en montée comme en descente : il fallait parfois 4 locos pour tirer le train en haut de la montagne, et en descendant, les trains déraillaient souvent à cause de la vitesse).

Du coup, ils ont repris un système suisse en faisant des tunnels en spirales pour adoucir la pente et passer à 2% (beaucoup mieux!)

L’histoire du chemin de fer canadien est vraiment importante ici, car c’est vraiment avec la construction de la voie ferrée que le pays s’est construit d’est en ouest (les villes, les immigrations successives, mais aussi parfois les conflits avec les populations autochtones…) !

IMG_8154 TUNNELS-2

Seulement 25 km plus loin, nous nous arrêtons au camping de Kicking Horse dans la Parc National de Yoho. Ici, pas de réservation, c’est premier arrivé, premier servi, c’est pour ça qu’il ne fallait pas arriver tard. Du coup c’est parfait, nous avons même un bel emplacement juste au bord de la rivière, inaccessible aux gros camping-car! Ah-Ah-Ah!!(rire machiavélique).

Nous pique-niquons tranquillement au camping sous un petit abri, puis nous décidons d’aller voir les chutes Athakaw à 13 km d’ici. Alors que nous commençons notre 1er km, on a déjà monté 2 belles côtes! Whouah! Est-ce que ça va être ça tout le long?! Pfff! Pas le courage!! En plus, il pleuviotte, du coup, il fait très humide et on a vraiment pas chaud, mais surtout, ça va nous tuer alors qu’on est bien reposés et en forme! Ok, on laisse tomber… après tout, on en a vu déjà pas mal des cascades! On se contentera de la belle rivière!😉

IMG_8809 RIVIERE-3

Pour terminer cette journée tranquille, nous nous rendons dans la petite ville de Field, où l’on se pose dans le café pour avancer sur notre cher blog😉

Mardi 9 Aout (Field- Golden : 83 km)

Ce matin, direction le Lac Emeraude! Une bonne montée mais qui en valait la peine, l’eau est si bleue!

Pour le déjeuner, nous nous arrêtons sur une aire de pique-nique aménagée par Parc Canada, c’est tout mignon! Par contre, on n’a plus de trop de bouffe dans les sacoches, donc ce sera raviolis sur le réchaud! (habituellement on sort jamais le réchaud le midi, c’est trop long!)

Nous en profitons également faire une « Pause lessive » avec notre sac Scrubba (la plus petite machine à laver du monde;) Car oui, nous sommes aventuriers, mais des aventuriers qui aiment être propres!

DCIM100GOPROG0021136.

Le reste de la journée nous roulons en direction de Golden, avec une route en « up and down », mais superbe! C’est différent de ce qu’on a vu auparavant car nous ne sommes plus dans la vallée avec une route à 4 voix, désormais nous passons sur le flanc des montagnes et la route est escarpée! Nous apercevons même des chèvres de montagne qui nous passent sous le nez!

Une fois nous destination atteinte, la première chose que l’on cherche en ville, c’est le supermarché, car on a super faim… et on se tape une bonne glace!!! Désolés, pas de photo, on les a mangé trop vite😉

Nous arrivons ensuite à l’auberge Kicking Horse Hostel! Il s’agit d’une auberge de jeunesse mais dont le propriétaire est aussi un hôte warmshower. Nous y faisons d’ailleurs la connaissance d’autres cyclo américains qui font différents voyages, et au final, le jardin de l’auberge ressemble à un véritable camping gratuit pour voyageurs!!!

IMG_8969 AUBERGE JEUNESSE-19

Mercredi 10 Aout (Golden- Rogers Pass : 87 km)

Aujourd’hui, nous avons 80 km a parcourir pour atteindre notre prochaine destination : le Rogers Pass! Nous n’avons pas regardé exactement le dénivelé mais nous nous attendons à une grosse journée de côte!

Le matin, le relief est effectivement marqué, mais ça va quand même! Par contre il ne fait pas chaud, mais avec les côtes on a chaud quand même! On passe donc la matinée à nous couvrir et nous découvrir.

IMG_8971 NICO POLAIRE-1

Pour le lunch, on aimerait bien trouver une belle aire de pique-nique comme hier, mais nous sommes sortis du Parc National, donc c’est plus difficile! Du coup, on s’arrête en bord de route, avec une vue plutôt sympa quand même devant (car faut pas regarder derrière! Lol).

Dans l’après-midi, nous rentrons dans un nouveau Parc National, celui des Glaciers. C’est ici que se trouve le fameux Rogers Pass (le col Rogers), sur lequel fut construit le dernier tronçon de la Transcanadienne, qui permit de relier l’Est et l’Ouest du Canada!

IMG_8990 PANNEAU ROUTE-6

Nous sommes donc prêt à l’attaquer… mais là nous explosons nos cuisses pendant près de 2 heures (même l’entrainement leg-press des rugbymen nous fait gentiment rigoler à côté!).

Cette côte fait plus de 13 km, notre vitesse minimum est de 6 km/h (un exploit!!!) et notre vitesse de pointe tourne autour des 8 km/h !

En plus, la route n’est pas simple, car le vent s’est levé, mais surtout il y a plein de travaux dans les tunnels. Heureusement, un des ouvriers du chantier nous a escorté en voiture pendant 600 m (c’est-à-dire un petit moment quand tu roules à 5 km/h…), ce qui nous a permit de limiter le danger avec les voitures et les camions! Il nous avait pourtant proposé de mettre nos vélos dans son pick-up et de nous emmener en haut du col, mais on a refusé : « we want to do it »!

Et c’est chose faite, on a réussit! et sans jamais devoir marcher à côté de notre vélo (d’ailleurs, ça ne nous est jamais arrivé pendant tout notre périple!).

Nous sommes donc passés de 750 à 1330 m d’altitude en moins de 2h à la force de nos jambes (et avec notre chargement qui était- il faut le dire- un lourd boulet à tirer!)

IMG_9053 PANNEAU COL ROGERS-12

Arrivés au sommet, nous faisons une petite pause pour reposer nos jambes tremblantes, tandis que Nico se détend!

IMG_9034 DOUDOU BALAI-11

Nous terminons ensuite notre journée dans l’un des campings de Parc Canada (par contre très rustique, donc pas de douche ce soir…). Nous y rencontrons également April, qui travaille pour les campings de Parc Canada, avec qui nous papotons de vélo et des Parcs. Elle habite Revelstoke, notre destination pour demain, et nous propose de planter notre tente dans son jardin! Cool, on aurons une bonne douche chaude demain!

Jeudi 11 Aout (Rogers Pass- Revelstoke : 64 km)

Ce matin, on est en forme pour enchainer la suite de nos aventures. Sauf que, au bout de 3 km, Eme décide de tendre un piège à Nico pour le faire tomber de son vélo.

Voici son plan :

  • 1ère étape : lui dire « Nico, n’oublie pas de prendre des vidéos, les paysages sont vraiment superbes! »
  • 2e étape : Attendre que Nico prenne sa Go Pro dans la main (il sera ainsi plus vulnérable)
  • 3e étape : s’arrêter brusquement devant lui sans prévenir… et le tour est joué!!!

Bien sûr, vous pourrez prochainement retrouver cette belle chute dans le making-of à venir puisqu’elle a été filmée! Ahaha!!!

Heureusement, plus de peur que de mal (seulement quelques égratignures pour Nico…)

En fait, Eme était jalouse car Nico n’était jamais tombé jusqu’ici (alors que elle bah.. au moins 3 fois, et toute seule en plus, à cause de ses clips… La honte!)

Après ce petit incident, nous reprenons la route tranquillement, tandis que nous sommes tous les 2 morts de rire intérieurement… ça fera une belle anecdote!!

Par la suite, nous nous arrêtons nous promener dans la forêt pluviale ancienne avec des cèdres géants. Une magnifique forêt du Parc national du Mont-Revelstoke! Ce type de forêt est rare car sa situation géographique permet à la fois de bénéficier de la fonte des glaciers mais aussi des précipitations dûes à la chaine de montagne Colombia! Beaucoup d’eau donc, ce qui permet d’obtenir de beaux arbres géants!

Nous allons manger ensuite dans un endroit qui s’appelle « le sentier des choux puants » ça fait rêver non? Pourtant il y a une belle aire de pique-nique au bord de la rivière pour manger! Mais pas de sentier pour nous aujourd’hui car il est fermé pour cause de présence d’ours! Tant pis!

IMG_9136 PIQUE NIQUE-8

En chemin, nous atteignons nos 5000 km!! Whouhou, on tient le bon bout!! On est contents car on a bientôt fini et réussit… ça va nous faire du bien aussi de retrouver notre petit confort!

IMG_8207 photot 5000km-9

Nous arrivons à Revelstoke, une petite ville tranquille, mais il est super tôt (forcément, après la journée d’hier qui montait, aujourd’hui ça descend beaucoup!).

IMG_9155 REVESTOKE-1

April tient une garderie chez elle, elle nous a donc demandé de ne pas arriver quand les enfants sont encore là. Du coup, en attendant, nous nous posons prendre un bon café en ville et nous relaxer. En soirée, comme convenu, nous filons installer notre tente dans le jardin d’April, où nous faisons également notre popote. Nous la croiserons juste avant d’aller se coucher, car elle a finit le travail assez tard, mais ce fut une belle rencontre tout de même.

IMG_9153 JARDIN APRIL-1

Vendredi 12 Aout (Revelstoke- Sicamous : 69 km)

Aujourd’hui, il faut mettre le réveil de bonne heure, car on doit partir avant l’arrivée des enfants de la garderie. Du coup, on se lève à 6h et on range toutes nos affaires de façon à partir avant 7h. Du coup pas de petit déjeuner tout de suite, et on ira manger quelque chose en ville.

Et là… on tombe sur LA bakery de Revelstoke « La baguette ». Et nous ne sommes vraiment pas été déçus puisque nous mangeons nos meilleurs croissants depuis que nous sommes au Canada! Même à Montréal nous n’avons pas souvenir d’avoir mangé des croissants et des pains au chocolat aussi délicieux! La journée commence très bien!

On prend la route vers 9h et roulons tranquillement. Nous sommes assez pensifs aujourd’hui car notre aventure touche à sa fin. En effet, on vient de se rendre compte qu’on devrait arriver à Vancouver dimanche prochain! Whouah, on n’avait pas réalisé que ça arriverait si vite! Du coup, on a pris contact avec nos amis Julio et Lisa pour programmer notre arrivée. On pense donc beaucoup à notre séjour à Vancouver, mais aussi à notre retour en France après ces 2 ans au Canada! Ça va nous faire bizarre quand même de retrouver un rythme normal! Et puis, il y a aussi des choses du Canada qui vont nous manquer!

En plus, aujourd’hui la route nous paraît terriblement longue car il n’y a absolument aucun intérêt, et pas grand chose à voir… parfois, on a l’impression d’être revenus en Ontario!! Mais bon c’est comme ça, nous sommes bien obligés d’avancer…

Pour le lunch, nous faisons une pause sur une aire de pique-nique, là où s’est construit le dernier tronçons de la voie de chemin de fer!

Le soir nous arrivons dans un camping vraiment moyen, avec une patronne à peine aimable, et un emplacement entre l’autoroute et la voie de chemin de fer (un classique quoi!! finalement on aurait dû se faire sponsoriser par Canadian Pacific! Lol)

On va tout de même piquer une tête dans la piscine du camping car il fait vraiment chaud! ça nous rafraichit bien quand même!

IMG_8212 PISCINE-11

Samedi 13 Aout (Sicamous- Vernon : 82 km)

Hier, nous espérions qu’aujourd’hui serait plus intéressant et que ça changerait, mais la route est de nouveau sans grand intérêt (ou peut-être qu’on commence à être tannés et qu’on veut simplement en finir!). En plus il y a énormément de voitures donc beaucoup de bruit, et la grande chaleur nous casse complètement!

Le midi, nous mangeons à Ederby, un petit village au bord d’une rivière : en pique-niquant, on remarque très vite que le sport local ici, c’est de gonfler des bouées (les gens sont vraiment équipés : fauteuils, bateaux, matelas… tout est gonflable!), puis ils se jettent tous dessus pour cramer au soleil sur la rivière, une bière à la main… Pas très intense comme activité (on a l’impression d’être à « Bofland » avec tous ces gens en surpoids qui devraient plutôt faire autre chose… comme du vélo non?! Mais bon, on essaie de ne pas juger, chacun sa passion…

Nous sommes quand même parfois très surpris par la fainéantise des gens : au camping, il n’est pas rare de voir les gens prendre leur voiture pour aller de leur emplacement de camping jusqu’au toilettes ou pour prendre leur douche!!! Il y a vraiment beaucoup de travail à faire pour sensibiliser les gens à l’environnement et à leur santé…

L’après-midi le décor commence à changer un peu. On arrive vraiment dans l’Okanagan Vallée, avec ses collines désertiques, ses lacs, ses stands de fruits et ses vignobles.

Sur la route, on tombe sur le « log barn » : un truc un peu bizarre avec de grands dinosaures et des ours qui vend des bonbons, confitures et un peu n’importe quoi…

Nous arrivons à Vernon en fin d’après-midi. On passe d’abord au Canadian Superstore nous renflouer en calories et prévoir le pique-nique de demain.

Ensuite, nous nous dirigeons chez nos hôtes Warmshower Tom et Sandra. Pour arriver chez eux, il faut le mériter, car on doit passer par une super longue côte bien raide!! Ca pique encore plus quand il s’agit des derniers km! Mais, comme toujours après une côte, ça vaut le coup, car on arrive dans les hauteurs de la ville : un peu à la Beverly Hills (on cherchait le signe « Hollywood » au loin;) car c’est très vallonneux, à la fois très désertique à certains endroits mais aussi très bien entretenu avec de très belles (et énormes) maisons!

Nous avons le droit à une belle chambre et une salle de bain privée (même certains motels ne sont pas si beaux), nous dînons tous ensemble dehors en terrasse et passons une excellente soirée!

A la tombée de la nuit, Tom nous fait également découvrir le quartier avec une petite marche nocturne, et comme nous sommes sur les hauteurs de Vernon, nous avons une magnifique vue sur toute la ville et la vallée!

Dimanche 14 Aout (Vernon- Kelowna : 63 km)

Ce matin, après un bon petit déjeuner en compagnie de Tom et Sandra, nous prenons la route en direction de Kelowna. Sur les bons conseils de Tom nous empruntons une route secondaire pour éviter la Highway vraiment busy!

La route est vraiment magnifique! Nous sommes d’abord dans les collines puis nous longeons le lac Okanagan! Les paysages nous rappelle à la fois le sud de la France, l’Italie mais aussi encore une fois la Californie… Il y a des vignes, des vergers, mais aussi des zones plus arides, le grand lac (qui a une allure très méditerranéenne). Un mix à la fois agréable et déroutant!

 

Le midi, nous nous arrêtons dans un café vraiment tranquille au bord du lac (encore sur les bons conseils de nos hôtes qui ont tous les bons plans!)

IMG_9277 CAFE-8

Nous en profitons pour relaxer car toutes ces côtes nous ont épuisés, mais surtout il fait très très chaud. On atteint les 30° aujourd’hui, chose qu’on avait jamais connue encore depuis le début du voyage. Et malheureusement il n’y a pas beaucoup d’air pour nous rafraichir, donc on crame!!

Mais le pire c’est l’après-midi : nous sommes obligés d’emprunter des côtes vraiment raides. C’est même plus dur que les Rocheuses. Par exemple, on n’a jamais eu de route avec des épingles pareilles. D’ailleurs ça doit être une des pires journées de côtes, car on a l’impression que ça monte, ça monte, ça monte… mais ça ne descend pas tant que ça! Heureusement qu’il y a seulement 60 km à faire, car on a l’impression d’en avoir fait le double.

On arrive en soirée à Kelowna, où nous passons par la petite plage et le parc de la ville. C’est tout mignon!

Semaine 10 : du 1er aout au 7 aout 2016

Avant de commencer cette lecture, 123 Canada tient à s’excuser pour le nombre important de photos de cette semaine! Ce n’est pas de notre faute… Ce sont les paysages exceptionnels qui nous y obligeait😉 PS : N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Lundi 1er Aout (Banff)

Désolés, cette Ce matin, le réveil est un peu difficile. Il est tôt et nous ne sommes pas plus en forme que la veille. Nous ne sommes pas motivés à nous lever, sachant que la nuit a été fraiche!

Pourtant, nous avons prévu de faire l’ascension du Mont Sulfur pour avoir une belle vue sur Banff, et on nous avait conseillé de le faire tôt pour éviter la foule. Du coup, après le petit dej, nous prenons nos vélos pour aller faire cette randonnée (un jour off pas vraiment off pour nous jambes, mais bon… on veut en profiter à fond!). Par contre, en vélo à 7h du matin, ON SE GELE LES MAINS!!! Et oui, c’est ça aussi la montagne : il peut faire chaud la journée, mais aussi très froid la nuit, le matin et le soir!

Et comme nos gants de vélo ce sont des gants mais sans les doigts (car c’est la paume de la main qu’il faut protéger), on souffre un max!

La récompense sur la route, c’est qu’on aperçoit un wapiti, au coin d’une rue en bordure du centre-ville! Il est tranquillement en train de brouter les pelouses des maisons, tandis que des voitures et des piétons passent non loin de lui. Autant vous dire que ça ne l’a pas perturbé d’un poil qu’on le prenne en photo!

Read More

Semaine 7 : du 11 au 17 Juillet 2016

Lundi 11 Juillet (Winnipeg- Saint Eustache : 66 km)

Ce matin, nous quittons Chantel & Tim pour aller faire quelques achats dans le centre-ville de Winnipeg : chambres à air de rechange et anti-moustique!!! Des trucs vitaux pour nous, pour continuer à avancer sans se faire piquer!

Pour le lunch nous décidons de nous poser dans les jardins de l’assemblée législative. Avant de repartir, nous passons aux toilettes dans ce magnifique bâtiment. Et comme souvent, pendant que l’un de nous deux va aux toilettes, l’autre reste avec les vélos. Nous voyant ainsi devant les marches de ce beau bâtiment officiel, différents députés et ministres viennent papoter avec nous, intrigués de nous voir ici avec nos vélos surchargés! Vraiment drôle de parler camping avec ces politiciens qui semble très connus ici au Manitoba, mais que nous ne connaissons absolument pas ah ah!

IMG_6795 jardin assemblée

Read More

Semaine 6 : du 4 au 10 Juillet 2016

Lundi 4 Juillet (English River- Ignace : 62 km)

Pour commencer cette nouvelle semaine, nous nous réveillons bien contents d’avoir le petit dej inclus avec le motel🙂 En plus, c’est top car il s’agit d’un buffet en libre service et il y a même un appareil à gaufre avec des gobelets de pâtes préparés! Il n’y a plus qu’à se faire cuire sa gaufre… et à l’inonder de sirop d’érable bien sûr!! Un délice!! Vous vous doutez bien qu’on se fait donc super plaisir :p

Après avoir dévalisé le breakfast, nous prenons nos vélos en direction d’Ignace, notre destination à seulement 55 km ahah! Une vraie promenade aujourd’hui! Même si dans l’idéal on aimerait faire 80 km par jour (vraiment le bon compromis) la réalité fait que pour trouver de quoi manger et des campings, il faut soit faire 55 km ou 165 km! On doit donc s’adapter à ça, ce qui est aussi une des particularités du Canada (un pays énorme, mais un pays vide!).

IMG_7391

Read More

Semaine 5: du 27 Juin au 3 Juillet 2016

Lundi 27 Juin (Pukaskwa- Terrace Bay : 99 km)

Nous partons tôt ce matin car nous savons que nous avons beaucoup de route à faire jusqu’au prochain village Terrace Bay (près de 100 km!) Eh oui, comme d’habitude, avant d’arriver à ce village, il nous sera impossible de trouver de la nourriture donc on roule en conséquence.

Aujourd’hui il fait très frais et nous prenons la route sous une brume impressionnante.

DCIM100GOPROGOPR0713.

Read More