Semaine 12: du 15 au 21 Aout (la dernière!)

Lundi 15 Aout (Kelowna – Penticton : 68 km)

Ce matin, nous nous réveillons dans la caravane de nos hôtes Warmshowers. Il est tôt et nous ne savons pas trop quand est-ce qu’ils vont se réveillés (car hier soir nous les avons à peine à croisés). Du coup, nous décidons de partir et nous poser dans un café de Kelowna. C’est notre pause skype et blog;)

En fin de matinée, nous quittons la ville pour notre prochaine destination. Nous empruntant un beau sentier à la con conseillé par Google Map… C’est top, on a une superbe vue, mais en fait ce n’est pas du tout un sentier pour les vélos (même en VTT ce serait chaud)! On est donc obligé de faire certaines portions à pied en poussant nos vélos à coté pour monter des côtes pleines de graviers, galets et autres racines…Pffff! Ça commence mal! On s’énerve, on commence à en avoir marre!

Mais, le moral repart vite à la hausse avec une petite dégustation:) Car oui, nous sommes dans LA région viticole du Canada : la vallée de Kelowna! On enchaine donc blanc, rosé et rouge au Quail’s Gate Winery. Nous ne sommes pas fan des blancs (vraiment très secs) mais Nico a vraiment aimé leur Merlot!

Après un petit pique-nique sur une table à l’entrée du domaine, nous reprenons la route sous un soleil de plomb! La route est magnifique mais on rencontre encore pas mal de côtes… et c’est vraiment dur par cette chaleur! On souffre!

Du coup, on s’arrête se rafraichir un moment dans le lac Okanagan. Il faut dire qu’on le longe depuis un moment donc c’est trop tentant, surtout par cette chaleur et tout ce monde qui se baigne!

Nous arrivons à Penticton en fin d’après-midi, plus tard que prévu à cause de la chaleur. Effectivement on a dû faire beaucoup de pauses et surtout chercher de l’eau et de la glace dans les stations…)

Penticton, le Hollywood canadien???

IMG_8259 PENTICTON SIGNE-15-2

Nous sommes accueillis par Daniel, notre hôte Warmshower, un New-yorkais émigré au Canada depuis quelques années. Nous passons une soirée vraiment cool, avec un vin du coin (du Merlot!) et du fromage québecois (du Oka!). Puis c’est dodo dans le clic-clac du salon!

Mardi 16 Aout (Penticton – Hedley: 82 km)

Ce matin, c’est réveil et départ assez tôt de chez Daniel pour rouler un maximum avant que la chaleur n’arrive! En plus, nous savons qu’une belle et longue côte nous attend dès le début! Et effectivement, ce matin on n’avance pas vite! Ça monte pas mal, et finalement il fait quand même chaud!

Et bien sûr c’est à ce moment là qu’Eme crève!! Effectivement elle s’est pris un sacré clou dans le pneu arrière!! C’est même à se demander comment elle a fait!

Pour le lunch, nous nous arrêtons à Keremeos, un village est un peu mort, au milieu d’une zone assez désertique… Nous allons chercher quelques fruits dans un stand en bord de route, puis allons faire quelque courses au supermarché. Ce midi, ce sera un air de pique-nique à la française avec melon, taboulé, baguette jambon et fromage! (Oui il faut l’avouer, on est en manque de bons produits français)

L’après-midi est vraiment horrible sous la chaleur : pas d’ombre du tout, des côtes qui s’enchainent les unes à la suite des autres, l’eau des bidons qui est chaude au bout de 10 mn, et en plus il y a un vent de face, et qui nous brûle le visage! Ahhhh! En plus Eme ne supporte pas la chaleur et a un classique mal à ta tête, tandis que Nico se sent cassé!! C’est vraiment dur!! A peine 10 long km plus loin, Eme craque… on est à bout!!! Il est temps que tout ça s’arrête!!!

On ne s’attendait pas à ça pour nos derniers km! Et surtout, on est surpris car personne ne nous avait dit que ce coin serait aussi vallonné, sec et donc dur! Pour nous c’est pire que les plaines ou les Rocheuses. Peut-être que c’est aussi parce que c’est la fin, et qu’on commence à être vraiment fatigués. En plus, on a voulu faire les malins et ne pas faire de journée Off cette semaine afin d’arriver plus tôt, mais ce n’est peut-être pas une bonne idée! Notre corps commence à souffrir et les douleurs arrivent.

On fait donc des pauses tous les 10 km tellement on souffre de la chaleur!

A Hedley, nous décidons de nous arrêter dans un café ou autre pour attendre que le soleil baisse un peu et qu’il fasse un peu moins chaud. Mais on arrive dans un village tout pourri et le seul coin pour se poser c’est un vieux resto miteux où l’on boit un ice tea en compagnie des cafards!

On est tellement nazes qu’Eme s’endort sur la table du resto pendant que Nico écrit ces quelques lignes…

IMG_9432 EME DODO-12

Après cela, nous décidons de rouler seulement jusqu’au prochain camping, à 5km. Tant pis pour les 110 km que nous avions prévu de faire aujourd’hui, on va s’arrêter à 80, c’est largement suffisant.

Dès notre arrivée, nous rencontrons la gérante du camping, très gentille! Ça fait du bien!

Ensuite, alors que nous sommes en train d’installer la tente, le voisin, vient nous demander si on a faim et si ça nous dit un hot-dog, car il est en train d’en cuisiner!! Whouahhh!!! Trop bien!!! C’est exactement ce qu’il nous fallait!! Et en plus, pas besoin de faire la popote ce soir, c’est parfait!!

Après ça, une bonne douche et au lit de bonne heure!! On est vraiment KO!

Mercredi 17 Aout (Hedley – Princeton : 38 km)

Aujourd’hui nous avons décidé de ne pas mettre le réveil et de récupérer un peu. Nous avons également changé nos plans : nous ne ferons que 30 km soit « jour presque off » pour être en forme demain et attaquer le col de Manning Park qui s’annonce être une route montante tout le long!

Nous quittons donc le camping vers 9h30. La route était plutôt bonne mais pas mal de vent, donc heureusement qu’on ne roule pas toute la journée!

Nous arrivons au camping de Princeton vers midi, y plantons notre tente (en bord de rivière comme d’hab’ hé hé!) puis allons faire les courses au supermarché de la ville.

On prend ensuite notre lunch sur la place du village, et on passe l’après-midi dans le café de la ville pour avoir du wifi (café vraiment pourri, même pas de clim’ on crève de chaud!)

IMG_9447 TENTE-4

Nous revenons ensuite au camping. Là nous avons un vrai spectacle puisque juste devant notre tente, on voit 2 gars dans la rivière qui cherchent tout simplement… de l’or!!!

Et oui, les chercheurs d’or sont toujours d’actualité ici… Nico va taper la discute avec l’un d’entre eux, mais il voit vite qu’il est concentré sur ses recherches… On rigole pas avec les pépites! Il lui explique que c’est un bon spot ici et que cela fait plusieurs années qu’il y vient : il cherche toute la journée, dort au camping, puis retourne chercher le lendemain…

Les 2 chercheurs partagent le même spot mais ne font pas pot commun , chacun semble avoir une technique bien particulière.

Le premier a juste un tamis et reste au bord de la rivière, se déplaçant légèrement pour se mettre au soleil pour chercher avec les reflets, ce qui facilite le travail.

Le second chercheur d’or a vraiment beaucoup d’équipements : une «seringue géante » pour aspirer l’eau des trous d’eau et la mettre dans ses seaux à filtration, puis une vraie pompe pour le lessivage, mais l’étape finale reste l’incontournable tamisage…

Bref on se rend compte que c’est vraiment tout un art!

Jeudi 18 Aout (Princeton- Manning Park : 71 km)

Ce matin (ou plutôt cette nuit!) nous nous réveillons à 4h30! Oui, 4h30 ce n’est pas une faute de frappe. Nous voulons vraiment partir tôt pour éviter la chaleur car une grosse journée nous attend (et oui encore!). Certainement la journée la plus difficile côté relief, donc on préfère anticiper car si nous devons faire les 70 km à une vitesse de 7 km/h, ça va être long, très long…

IMG_9725.PNG

Le réveil est difficile car il fait encore nuit noir à cette heure là. Comme d’habitude, les yeux encore à peine ouverts, Nico commence sa séance de « pliage » : les 2 sacs de couchage et les 2 matelas auto-gonflants. C’est très « glonflant » justement car il faut vraiment bien compresser tout ça pour les faire rentrer dans leurs sacs de rangement. Parfois, on aimerait bien juste balancer tout ça tel quel dans le coffre d’une voiture, mais pour le « ficelage » sur les vélos (une étape ultérieure) tout doit être parfaitement roulé.

Pendant que Nico est plié en 4 dans la tente à faire ça (environ 30 mn), Eme prépare le petit dej’ : ça consiste donc (non pas juste allumer la cafetière, trop facile non?!) mais à aller chercher de l’eau. Si nous sommes chanceux, elle est directement potable. Si non, il faut soit la filtrer dans notre bouteille magique Elua, soit la faire bouillir 1 minute, soit mettre une pastille Aquatabs (mais il faut patienter 30 mn avant consommation).

Une fois qu’Eme détient son précieux litre d’eau potable, elle doit ensuite monter le réchaud et faire chauffer l’eau (bon ok, logique, mais ça prend encore quelques minutes…)

Côté bouffe, il faut ensuite aller chercher nos sacoches.

Si nous passons la nuit dans un endroit où il n’y a pas d’ours : nos sacoches sont avec nous, enfin pas dans la tente quand même, mais sur nos vélos, que nous avons attachés et bâchés pour la nuit (car oui on les chouchoute ces petits, et on veut prolonger leur durée de vie en leur évitant par exemple de passer des nuits et des nuits sous la pluie et les orages…)

Si nous passons la nuit dans un endroit où il y a des ours : nos sacoches sont donc soit dans une box anti-ours (prévues dans de nombreux campings) soit dans un endroit « système D » si il n’y a pas de box prévue (car parfois le seul message indiqué dans le camping est « Ne laissez pas votre nourriture dans votre tente, mettez la dans votre camping-car ou dans votre voiture », et en vélo on fait comment bande de comiques !!!) Au passage, ça nous fait bien rire les campeurs qui ont un bus en guise de camping-car avec une marque écrite en grand dessus du style « Adventurer », et bien-sûr ils tractent une voiture (énorme) derrière leur bus, pour leur « petits » déplacements (aller aux toilettes du camping par exemple…) NO COMMENT…

Notre endroit « Système D » anti-ours est donc soit une des cabanes pique-nique dans le camping, soit à l’arrière d’une poubelle anti-ours en métal (un agent de ramassage nous avait montré la trappe à l’arrière pour récupérer le sac poubelle plein, il y a de la place pour glisser nos sacoches de bouffe qu’on enveloppe proprement).

Généralement, nous sommes synchro : lorsque le café est prêt, Nico a finit son pliage.

On va pouvoir ensuite prendre un bon petit dej tranquillement (30 mn).

Une fois le ventre satisfait, nous attaquons la 2e mi-temps : Nico démonte la tente pendant qu’Eme range les sacoches et charge les vélos.

Ensuite, on prend « un p’tit moment pour nous » (enfin on enfile nos cuissards et on se brosse les dents en fait…).

Et bien sûr, on zappe des tas de p’tits trucs à faire mais super important (remplir les bidons-toujours les mêmes challenges côté eau potable- ranger le linge étendu sur le fil, faire le relevé de nos compteurs de vélo pour nos stats sur le téléphone…)

En résumé (1h30 tous les matins, voir plus si imprévus…) :

  • Plier les matelas et sleeping bags
  • Préparation du petit dej’
  • Manger le petit dej’
  • Démonter la tente
  • Ficelage sur les vélos
  • Habillage et brossage de dents
  • Remplissage des bidons etc.

Ce matin, nous avons donc fait l’exploit de réaliser tout ça… de nuit, car il fait jour à 6h, heure de notre départ!

Du coup nous commençons notre journée à la fraîche. Tellement à la fraîche qu’on doit mettre nos gants et notre polaire! Et dire qu’on fait ça pour éviter la canicule! Lol! Mais finalement on ne garde pas tout ça bien longtemps car on sort à peine sortie de la ville, que ça monte déjà!! Et c’est ça pendant plus de 30 km, avec des côtes vraiment très très raides (les plus dures qu’on ait faites de tout notre voyage). Après ça c’est le pied, on se tape une belle descente, mais ça remonte aussitôt pour les 30 km qui reste, plus doucement cette fois!!

Nous arrivons à midi à notre camping de Manning Park, wouhou! Mission accomplie! (il était temps d’ailleurs car il commence à faire vraiment chaud) On est nazes mais contents, car on a fait notre dernière dure journée, après ça devrait être plus facile!

L’aprem, c’est petite sieste dans la tente, puis on va se balader à pied du côté du resort (à 2 km) pour une excursion piscine (et avoir une douche, car le camping est très rustique : pas de douches, pas d’eau potable et toilettes sèches). Finalement arrivés là-bas, on renonce car la piscine est vraiment bof, il est déjà 4h et il faut penser au retour. Du coup tant pis pour la douche, on n’est plus à ça près maintenant, ce sera une p’tite lingette ce soir.

De retour au camping, après avoir fait nos précieux étirements et mis nos bas de compression, on mange, et on est tellement crevés que nous allons au dodo à 20h30…

Vendredi 19 août (Manning Park – Hope : 70 km)

Ce matin, avant de décoller du camping, c’est mission « Bidons »! On a trouvé un point d’eau au camping : c’est une vieille pompe donc il faut pompe l’eau à l’ancienne. Par contre l’eau n’est pas potable, donc on meyt quelques pastilles Aquatabs pour la rendre buvale!

IMG_9510 BIDONS-1

Ca pédale mollement ce matin, on est vraiment fatigués, le froid matinal nous ruine les mains malgré nos gants doublés! Nous avons tendance à l’oublier car la montagne n’est pas très impressionnante par ici, mais nous sommes quand même à 1400 mètres d’altitude, normal qu’il fasse un peu frisquet le matin!

Mais rapidement, le soleil nous réchauffe. Heureusement d’ailleurs, car peu de temps après, nous avons droit à de très belles descentes. Oui hier ça montait toute la journée, aujourd’hui c’est top, ça ne fait que descendre! Par contre nous devons vraiment être très vigilants car parfois on fait des pointes jusqu’à 60 km/h! Et avec les voitures qui nous dépassent (et nous frôle parfois) ainsi que les nids-de-poule de la route, c’est parfois dangereux! Si vous ne connaissez pas les routes au Canada, ces creux sont parfois très profonds donc très dangereux, surtout avec notre chargement qui peut très vite nous faire perdre l’équilibre… Nous aimons cette vitesse mais nous savons que la moindre chute pourrait ruiner notre traversée au dernier moment…

Nous avalons très vite nos x km du jour puisque nous arrivons à Hope aux alentours de midi.

Après avoir refait le plein de nutriments aux lunch, direction le camping pour réserver notre place et monter notre QG!

Ensuite, nous faisons les squatteurs du wifi au fast-food (nous sommes devenus les pros pour ça;)

En soirée, nous rentrons au camping, et là nous découvrons que notre tente est pleine de sable. Effectivement, il y a beaucoup beaucoup de vent, et le terrain est sableux, du coup malgré le fait qu’on est fermé le vestibule de la tente, le sable est passé en dessous et est rentré à travers la moustiquaire!! RRRhhh, impossible de dormir comme ça! On enlève donc toutes les affaires pour les secouer et tenter de retrouver un endroit à peu près propre. On déplace également la tente derrière un arbre pour limiter les dégâts pendant la nuit, et on accroche aussi des bâches pour empêcher le sable de passer!!

En plus de ça, on « tente » de préparer des pâtes mais avec tout ce vent, ça ne cuit pas!!! Grrrr! On en profite alors pour aller prendre notre douche chacun notre tour en attendant (c’est pour dire, c’est vraiment long!) Une fois (quasi) cuites, il fait nuit noir, nous n’avons plus qu’à manger pâtes pleines d’eau sous la tente, nous sommes habitués maintenant!

Ah, pas simple cette dernière nuit de camping! On a vraiment hâte d’en finir!

Samedi 20 Aout (Hope- Abbotsford : 89 km)

Ce matin, nous nous levons pas tard, car si il y a beaucoup de vent comme hier, ça va être dur sur la route, donc plus tôt on partira et mieux ce sera!! Et finalement, nous roulons vraiment bien sur la highway!

Mais c’était trop beau : nous devons faire demi-tour car il n’y a plus d’accotement sur l’autoroute : il y a un rétrécissement à cause d’un pont et aucune visibilité! Ce serait vraiment du suicide de passer par là en vélo et extrêmement dangereux de s’insérer directement sur la route avec les voitures qui défilent à plus de 100 km/h!!!

Nous enfilons donc nos gilets jaunes (que nous mettons à l’arrière de nos vélos depuis quelques temps : ça permet d’avoir un max de visibilité sans pour autant crever de chaud avec les gilets sur nous…).

Puis, nous devons rouler 200 mètres environ à contre-sens sur l’accotement pour sortir de l’autoroute, petit passage délicat mais pas le choix.

Nous continuons donc notre chemin sur les petites routes, ce qui n’est pas forcément plus sécuritaire d’ailleurs, car il n’y a aucun accotement donc on dérange davantage les voitures qui nous frôlent pour nous doubler.

Mais ça fait quand même du bien car depuis quelques heures, Nico avait mal à la tête à cause du bruit des voitures qui défilaient en continu.

Nous profitons aussi de ces petites routes pour nous arrêter faire notre pause déjeuner chez un marchand de fruit. On se régale donc avec de bonnes framboises en dessert! So goooood!

IMG_9555 PANNEAU KM

Nous terminons notre étape du jour en arrivant en début d’aprem à Abbotsford et nous nous posons au Starbucks avec un bon thé glacé!

Nous arrivons en fin d’après-midi chez David, notre hôte Warmshower. Nous avons droit à un accueil vraiment à la cool! De bonnes bières, de la cuisine au BBQ, de bonnes jokes et « check man » ainsi qu’un bon concert rock canadien Tragically Hip! Allez découvrir ce groupe si vous ne connaissez pas, ils sont vraiment très connus au Canada. Et comme nous l’explique David, il s’agit de la retransmission en direct de leur dernier concert car le chanteur est atteint d’un cancer du cerveau irrévocable et il devrait décéder d’ici 3 mois… Un concert avec une saveur très particulière…

Mais la soirée est vraiment bonne et on rigole bien. On est vraiment bien tombé pour notre dernier hôte warmshower!

Dimanche 21 Aout (Abbotsford- Vancouver : 76 km)

Dernier réveil de cette aventure! Whouhou!! on est super excités!!!

David nous prépare un bon p’tit dej nord américain, très riche en protéines avec saucisses, œufs, pomme de terre! C’est royal!

IMG_9567 PTT DEJ

Ensuite c’est le temps de se dire au revoir, notre dernier hôte Warmshower… Puis, ça y est, on y est : on enfourche nos vélos pour la dernière fois!

IMG_9568 DEPART

On commence à enchainer les km, puis dans la matinée on craque pour un dernier arrêt au Tim Hortons avec de bons donuts ! C’est comme si nous avions envie de prolonger encore un peu cette dernière journée en prenant notre temps.

On repart, la route est bonne, on roule bien, et surtout on a la patate!!

Au moment du lunch, on recraque pour un arrêt chez Wendy’s pour de bons burgers! On profite vraiment de ce dernier jour pour pouvoir encore manger tout ce qu’on veut! Lol!

Nous sommes maintenant à 20 km de chez nos amis Julio et Lisa! Nous mettons même des ballons sur nos vélos pour fêter ça! On ne passe vraiment pas inaperçus dans les rues de Vancouver! « C’est qui ces gens avec leurs vélos surchargés? Et en plus ils ont des ballons? Et on dirait même qu’ils parlent en français? Vraiment bizarres ceux-là… »

IMG_9595 VELO

Puis, le moment tant attendu arrive, nous sommes maintenant tout proches de notre point d’arrivée! Nous faisons le décompte avec notre GPS : « Plus que 9 km! Plus que 7,4 km! 4 km! 800 m! » Et là c’est le craquage complet : on se met à crier et à chanter sur nos vélos! Nous sommes arrivés! Nous sommes au pied du building de nos amis! On l’a fait!!!!!! Nous avons traversé le Canada à la sueur de notre front 5723 km au compteur! Wouhouuuu!!!

Eme laisse couler ses larmes de joie, de tristesse, de soulagement, de fatigue, de craquage, enfin de tout quoi! Le temps que Nico la prenne dans ses bras, qu’ils s’embrassent, se félicitent d’avoir fait ça…. ensemble… d’être devenus plus forts que tout à 2, de se dire je t’aime… (euh stop, on n’écrit pas un roman à l’eau de rose! Lol!) Julio arrive nous accueillir! Encore d’autres émotions qui se mélangent : nous nous étions quittés à Montréal en Décembre dernier! Trop contents de se retrouver, on se prend aussi dans les bras!

Julio nous a vu (puis entendu chanter!) depuis le haut de son balcon (au 30e étage!). Trop drôle!!!

Nous montons ensuite dans l’ascenseur avec nos vélos,! Let’s go! Là, c’est au tour de Lisa de nous accueillir! Puis, tous ensemble nous buvons une bonne coupe pour fêter nos retrouvailles (et aussi notre petite balade en vélo!) A ce moment là, Nico a des fourmillements partout, surtout dans les bras! Drôle de sensation! Certainement la pression qui relâche! Le corps qui dit « ouf, ça y est, je vais pouvoir prendre quelques jours de congés! Il était temps parce que là ils sont bien gentils avec leur 100 km par jour depuis 3 mois mais faut pas pousser non plus! »

Voilà une bonne fin de semaine, non?!

Fin de l’aventure, mais pas la fin des émotions…

Tant de choses nous viennent en tête ce soir, il y a tellement de choses que l’on voudrait dire, exprimer sur ce que nous avons vécus. Mais avant tout,

NOUS REMERCIONS :

Nos familles incroyables qui nous ont soutenus et qui ont toujours été présents!

Nos supers amis qui nous ont énormément encouragés!

Toutes les personnes que nous connaissons un peu, beaucoup, ou pas du tout, et qui ont suivis nos aventures et nous ont encouragés! Ça nous a fait vraiment plaisir!

Nos sponsors qui nous ont fournis beaucoup de matériel nécessaire à ce long voyage!

Tous nos hôtes Warmshowers qui nous ont si chaleureusement accueillis dans leurs maisons et qui ont tant enrichis notre expérience!

Tous les autres cyclotouristes que nous avons croisés sur la route (des discussions de bord de route vraiment incroyables, un partage vraiment riche en anecdotes ou en conseils de part et d’autre!)

Tous les autres campeurs qui nous ont gentiment offerts des bières, des hot-dogs et même notre emplacement !

Tous les chauffeurs de camion et automobilistes qui nous ont encouragés à coup de klaxon (ça fait sincèrement plaisir que des inconnus reconnaissent votre courage, surtout dans certains moments difficiles, donc la prochaine fois, si vous croisez des vélos surchargés, SVP faites d’abord un grand écart en les doublant, klaxonnez joyeusement et demandez au passager de faire un grand pouce à travers la vitre, ça c’est le top du top!)

Tous nos supporters à poils ou à plumes sur le bord de la route : ours, wapitis, coyotes, oies, écureuils et bien d’autres…

NOUS NE REMERCIONS PAS :

Tous les chauffeurs de camions et automobilistes qui nous ont parfois frôlés!

Toutes les personnes qui ont tenté de nous décourager (« You know that you’re against the wind?! » Yeeeeeessss we know!!!)

Toutes les personnes qui nous ont regardé de façon très insistante avec nos vêtements de cyclistes sans nous adresser la parole ! Si vous êtes du genre curieux, soyez discret au moins!

Tous les autres cyclistes prétentieux qui ne répondent pas quand on leur dit bonjour parce-qu’ils se prennent pour des « Formule 1 » avec leur vélo ultra-léger! (c’est facile de rouler vite dans ces conditions!)

Tous les corbeaux qui nous ont vraiment agacés en nous réveillant : vous êtes vraiment trop bruyant et vraiment laids (car aussi gros que des poulets, donc mettez-vous au régime et apprenez à chanter !)

Publicités

3 comments

  1. JEAN MICHEL PERON · août 25, 2016

    Bravo à tous les 2.Vos récits hebdo nous ont comblé . Parfous nous étions malgré tout un peu inquiets pour vous. Espérons que cette aventure vous rendra encore plus forts pour l’avenir avec en prime des souvenirs inoubliables.
    A bientôt. Papa et Maman.

    Aimé par 1 personne

  2. LUDO · septembre 2, 2016

    Coucou les WARIORS,
    C’est vraiment fou ce que vous avez réalisé. C’est même dommage que nous étions pas à votre arrivées à VANCOUVER, là ça aurait été vraiment un trop plein d’émotion.

    Mais quand je pense que vous avez fait tout ça, autant de route et que vous n’avez même pas vu un PITOU !!
    Je suis un peu déçu 😉

    Gros bisous à vous, A très vite.

    J’aime

  3. jorunswild · septembre 5, 2016

    Bravooooooo! Mon amie et moi partons demain pour notre aventure à San Francisco… J’espère que les corbeaux ne seront pas aussi ennuyeux… 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s